Thom Wei



En deux mots :


Enfance entre Allemagne, France et Autriche, formation artistique en danse, chant et art dramatique (Ecole du Ballet de l'Opéra de Stuttgart, Tanz/ Gesang Studio Theater an der Wien), guitare et composition en autodidacte. Premier Soliste du Ballet de l'Opéra d'Aix-la-Chapelle, premiers rôles à Cats, de A.L.Webber, production du Broadway à Hambourg. Dix ans d'Amérique du Sud: Chili, Argentine, Uruguay, Paraguay : récitals, one-man-shows, théâtre (Andrés Pérez), danse (en solo et compagnie de Hilda Riveros), professorat et jury (danse Jazz) dans les festivals internationaux (réseau CIAD + Brésil). France: concerts et spectacles à Paris aux Baiser Salé, Sept Lézards, Scène du Canal, Best Off du Trévise, Trianon, Festival Various Voices...et acteur dans courts-métrages. Premier disque «Viens», autoproduit en 2008. Thom Wei, guitachanceur! est au Festival d'Avignon 2012 et sera au Théâtre Clavel en 2013.


En quatre... :


Bien que né en France, Thomas Weigel (nom civil et d'artiste jusqu'en 2007) grandit principalement en Allemagne, où il chante en soliste dans les offices religieux et apprend le violoncelle. Mais attiré par la danse, il intègre l'école de comédie musicale de Vienne-Autriche, puis l'Ecole John Cranko du Ballet de l'Opéra de Stuttgart.

" Après un premier engagement comme Soliste au Ballet de l'Opéra d'Aix-la-Chapelle (Roméo dans R+Juliette, Armand Duval dans La Dame aux Camélias, Le Mandarin Merveilleux, Le Sacre du Printemps...), il est appellé par Cats de Andrew Lloyd Webber, production du Broadway à Hambourg, pour y danser le premier rôle (Mr Mistoffelees). Mais remarquant sa versatilité de comédien et chanteur, la production lui confiera 7 rôles à interpréter (Rum Tum Tugger, Skimbleshanks, Mungojerrie...), fait unique dans l'historique de cette compagnie. Thom fait au total 450 représentations de Cats.


Brel is alive, well and living in Paris, pièce construite sur les chansons de Jacques Brel, lui permet de jouer en anglais et surtout de découvrir une chanson française dont il tombe amoureux. Des motifs personnels le poussent cependant à quitter l'Europe pour aller s'installer en Amérique du Sud.

" Il y apprend l'espagnol, se forme en guitare et composition, crée des chansons fortement théâtralisées (en espagnol), des récitals et le one-man-show La Cancion Reflexion qui lui vaut le prix d'art dramatique Pedro de la Barra comme Artista Integral au Chili.


Invité des grands festivals de danse d'Amérique du Sud: São Paulo et Joinville au Brésil, Mar del Plata et Córdoba en Argentine, Asunción au Paraguay, Montevideo en Uruguay, Santiago du Chili mais aussi Miami aux USA , soit comme soliste avec ses propres chorégraphies, soit en tant que professeur et membre de jury, il danse également pour Hilda Riveros, qu'il assiste par ailleurs en chorégraphie et pour laquelle il crée Suspiro de Jazz.

Comédien sous la plume d'Isidora Aguirre et la direction du regretté Andrés Pérez (La Pérgola de las Flores, pièce mythique chilienne, dans laquelle il interprète un Pierre le Peluquier très remarqué), Thom est toutefois en quête d'autre chose. Attiré par toute forme d'expression scénique, et voyant son niveau de guitare et composition évoluer rapidement, il se lance dans la création d'un concert-one-manshow ayant pour point de départ la chanson, pour univers sonore la guitare et pour fil conducteur un humour dont l'ironie le mènera vers une forme de transcendance, à lire peut-être transe-en-danse...La danse restant pour lui éternellement l'expression maximale de l'élan de vie.


Thomas Weigel, un artista muy particular, se présentera donc pour la première fois en 1998 au Teatro del Círculo de Montevideo-Uruguay, puis une cinquantaine de fois au Chili, d'où il recevra les éloges unanimes du public et de la presse écrite, mais las de ne pas trouver de producteur, il décide de quitter le Chili et de partir pour la France, pays qu'il représentait jusque là sans vraiment le connaître.

Arrivé dans l'Hexagone, il commence par réapprendre la langue, enseigne la danse jazz (Centre des Arts Vivants, Académie Internationale de Danse) et joue dans différents courts-métrages de Benoit Lelièvre (J'ai trouvé l'eau si belle, A ton image, Pyjama Man, Mr Good Deal...). Il crée de nouvelles chansons, cette fois en français, donne des concerts à Paris (Baiser Salé, Sept Lézards, Scène du Canal), crée différentes prestations guitare-chant-danse (Trianon, Best Off du Trévise) dont la jubilatoire Your next pope ! pour l'ouverture du Festival Various Voices.


Son premier album autoproduit Viens, apparu en 2008, est salué par Chorus: «Prenant et surprenant, ça vaut de tendre l'oreille, plus même.» Il crée les spectacles Vivant! ainsi que Thom Wei Guitachanceur ! qui est au Festival d'Avignon Off 2012, et sera de janvier à avril 2013 au Théâtre Clavel à Paris.

www.thomwei.com